CADEG: 15 ans de promotion des principes démocratiques en Afrique !

Le 30 janvier 2022 a coïncidé avec le 15ème anniversaire de la Charte africaine des élections de la démocratie et de la gouvernance (CADEG). Mais qu’est-ce que vraiment la CADEG ? Lors de la journée mondiale de l’Afrique, un questionnaire avait été lancé sur Twitter pour mesurer la perception sur cet instrument de promotion des principes démocratiques dans le continent. Mais, 89% des répondants avait répondu par la négative. Même si notre échantillonnage est non-exhaustif, force est de constater qu’il y a un besoin réel de vulgariser cette charte auprès des citoyens africains.

La CADEG constitue un solide instrument de l’Union Africaine (UA) pour encourager, encadrer et promouvoir la démocratie en Afrique. Il a été constaté une nette croissance du cadre politique et institutionnel de l’UA pour le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance de février 2007 à février 2012 soit entre l’adoption et l’entrée en vigueur de la charte avec seulement sept changements anticonstitutionnels de pouvoir. Cependant, la courbe des putschs militaires monte en flèche ces dernières années avec plus de 18 coups d’Etat dans le continent entre mars 2012 et Janvier 2022.

Six coups d’État ont été commis en l’espace de 17 mois, deux (2) au Mali, en août 2020 et en mai 2021, un (1) au Tchad, en mai 2021, un (1) en Guinée, en septembre 2021, un (1) au Soudan et le dernier en date s’est opéré au Burkina Faso le 24 Janvier 2022. Les tripatouillages des constitutions condamnées le plus souvent par les organisations régionales, continentales ou internationales ou les mandats de trop sont également des sources d’instabilité et de menaces sécuritaires dans nos pays. Pire, certains chefs d’Etats jouent des clivages communautaires et régionaux pour rester au pouvoir.

Sept des dix présidents en exercice depuis le plus longtemps sur la planète sont africains. Parmi ceux-ci figurent le Camerounais Paul Biya, qui dirige le pays depuis 1982 et a fêté pour la quarantième fois son anniversaire à la tête du Cameroun le 13 février dernier et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, aux commandes de la Guinée équatoriale depuis 1979.

Face à tous ces fléaux qui entachent la démocratie et la bonne gouvernance en Afrique, la prise de conscience des populations devient une alternative. Cette démarche consiste à soutenir le plaidoyer pour la mise en application de la CADEG dans les vingt-et-un (21) États membres de l’Union qui n’ont pas encore ratifié la charte.

Ainsi, pour stimuler l’engagement des citoyens sur la démocratie, les élections et la gouvernance, il a été créé le consortium Charter Project Africa (CPA) qui regroupe AfricTivistes, European Partnership For Democracy, European Centre For Development and Policy Management, Democracy Works Foundation, Code for Africa et Gorée Institute. Cette coalition a pour objectif de soutenir l’engagement de la société civile africaine en collaboration avec l’Architecture africaine de gouvernance (AGA) en se basant sur les engagements contenus dans la CADEG:

**Le respect des droits de l’homme et des principes démocratiques;

L’accès au pouvoir et son exercice, conformément à la Constitution de l’Etat partie et au principe de l’Etat de droit;

La promotion d’un système de gouvernement représentatif;

La tenue régulière d’élections transparentes, libres et justes…**

L’originalité de ce projet réside dans le fait qu’il encourage l’utilisation de la Civic Tech pour amplifier la voix des citoyens, en fournissant des ressources financières par le biais de subventions ainsi que des ressources techniques aux initiatives civiques en Afrique à travers un “Civic Tech Fund”, qui fait la part belle aux actions menées par ou concernant les jeunes.

Ce fonds de subvention répond à la nécessité de faire avancer une participation citoyenne significative dans les espaces de gouvernance à travers l’utilisation innovante des données et des technologies numériques pour relever les défis de la gouvernance démocratique.

C'est toujours en ce sens Des Cours en ligne ouverts et massivement accessibles (MOOC) seront également développés afin de fournir des contenus pédagogiques et didactiques sur le sujet des élections, de la démocratie et de la gouvernance en Afrique sera développé.

Pour en savoir plus sur le fonds de subvention aux initiatives technologiques du Charter Project Africa pour accentuer les plaidoyers: https://civictechfund.africa/fr/ 


dans News
Engagez à travers les numérique pour promouvoir la démocratie participative